Archives


VOYAGES DE FORUM OPERA
VENISE
DU 22 AU 26 MAI 2013

forum opéra

Pietro Longhi - il RidottoPietro Longhi - il Ridotto

On ne présente pas Venise. Et pourtant on devrait. On devrait toujours raconter et re-raconter Venise. Le voyage d'approche est à lui seul une expérience quasi cathartique. La traversée des Alpes, l'épanouissement progressif de l'espace, les lacs italiens, la disparition de plus en plus marquée du relief pour terminer par la dilution de tout paysage et la traversée de la lagune. Selon le temps et l'heure de la journée, la lumière, l'atmosphère, l'humeur changent, mais c'est toujours un moment magique, un départ pour l'ailleurs, le début d'une nouvelle aventure. Et c'est l'arrivée à Venise. On déboule de la gare sur le Canal Grande et là mille sons, odeurs, images vous assaillent. Le tourbillon de l'art et de l'histoire vous emporte. Les débuts de Venise au coeur de la lagune à Torcello pour des raisons stratégiques et défensives, l'installation progressive à Rivo Alto, qui deviendra le Rialto, une incroyable épopée architecturale et humaine, les doges, la Sérenissime, une formidable aventure politique, économique et sociale, la suprématie maritime, les voyages vers l'Orient, une des principales puissances européennes, la rivalité avec Gênes, la bataille de Lépante, le premier ghetto, et un déclin inexorable depuis la fin du 18ème siècle, le Salon de l'Europe va rentrer dans le rang, partageant avec Florence le privilège d'avoir vu passer l'Histoire avec éclat et fracas une fois mais pas une seconde. Mais vous ne vous laissez pas envahir par la nostalgie de ces heures glorieuses irrémédiablement passées, de ces fêtes uniques, de ce luxe invraisemblable, parfois indécent. Vous ne verrez pas Casanova traverser I Piombi mais vous songerez à Fellini, vous ne verrez pas les Doges, fiers, autoritaires voire brutaux mais vous les contemplerez aux cimaises des musées, vous n'assisterez pas à l'arrivée de la dépouille de Saint-Marc mais vous vous délecterez de ce qui a été construit en son honneur. Le passionné de musique et d'opéra que vous êtes sentira planer sur la ville la mémoire de Monteverdi, maître de chapelle de Saint-Marc et enterré aux Frari, qui a composé à Venise Le Retour d'Ulysse (1640) et Le Couronnement de Poppée (1642), lançant définitivement l'aventure de l'opéra ainsi que la vogue des théâtres; il croira voir courir à travers les calli, soutane au vent, le Prete Rosso pressé de noter sa dernière inspiration pour un nouvel opera seria ou à la poursuite de quelque aventure galante avec une des pensionnaires du Conservatoire de l'Ospedale de la Pietà; ou entendra flotter dans l'air l'Adagio d'Albinoni, quelques mesures de Marcello, de Tartini ou de Galuppi, l'enfant chéri de Burano; et il finira par entendre la voix de la Malibran pas loin du théâtre qui porte son nom. L'homme de littérature jubilera en traversant les décors mêmes de Goldoni, se souviendra d'Aldo Manuzio, pionnier de l'édition, et de Carlo Gozzi, inventeur de Turandot et de L'Amour des trois oranges, partira en quête du fantôme de Marco Polo dans la Corte del Milion et cherchera à retrouver les itinéraires de Gustav von Aschenbach dans Mort à Venise, le parcours initiatique de Corto Maltese et les lieux de vie et d'enquête du Commissario Guido Brunetti, icône de Donna Leon.

Corot - VeniseJean Baptiste Corot - Venise

Le passionné de peinture que vous êtes frissonnera d'avance au bonheur de retrouver Bellini (notamment, en plus des tableaux à l'Accademia et au Musée Correr, à la Fondation Querini Stampalia où il y a une Présentation de Jésus au Temple sublime, sans compter l'intéressante restructuration du Palais réalisée par le grand Carlo Scarpa), Carpaccio à San Giorgio dei Schiavoni (un des plus beaux cycles de peinture qui soient avec celui conservé à l'Accademia), Giorgione (évidemment La Tempête de l'Accademia mais aussi La Vecchia), Titien à la Salute (douze oeuvres dans la Sacristie) et à l'Eglise Santa Maria Gloriosa dei Frari (Assomption), Le Tintoret un peu partout mais surtout au Palais des doges et à la Scuola Grande di San Rocco, Véronèse (notamment Le Banquet chez Levi aux Gallerie dell'Accademia et les nombreuses oeuvres dans "son" Eglise San Sebastiano), Tiepolo à Cà Rezzonico (Museo del Settecento Veneziano), aux Gesuati et à la Scuola Grande dei Carmini (incroyable), Longhi à Cà Rezzonico et à l'Accademia, sans oublier le souvenir de tous les artistes qui ont peint Venise, qu'il s'agisse de Guardi, Carlevarjis, Bellotto, Canaletto, Turner, Whistler, Sargent, Monet, Marquet, Signac ou Kokoschka, pour ne citer qu'eux, et les temples de l'art contemporain que sont la Punta della Dogana et le Palazzo Grassi. Le passionné d'architecture civile et religieuse qui vous habite se précipitera, en plus des autres lieux déjà évoqués, à Santa Maria Assunta à Torcello, à San Giovanni e Paolo (San Zanipolo en vénitien), à Santa Maria dei Miracoli pour son fabuleux décor Renaissance en marbre polychrome, au Cimetière de l'Isola San Michele pour y voir le chef d'oeuvre de Codussi, la Chiesa San Michele, l'agrandissement exécuté par David Chipperfield et les tombes de Stravinsky, Ezra Pound et Diaghilev, à la Ca d'Oro, au Palazzo Grimani, à l'Arsenal; il se bercera de la vue des chefs d'oeuvre de Palladio, San Giorgio Maggiore et le Redentore ainsi que de celui de Longhena, Santa Maria della Salute, sans lesquels la physionomie de Venise ne serait pas la même. Le passionné de paysages et de photographie montera au plus vite sur le Campanile de Saint-Marc, prendra le vaporetto numéro 1 qui fait tous les arrêts du Canal Grande, une fois, deux fois, trois fois jusqu'à faire partie du paysage et oublier qu'il est un touriste de passage, s'immergera dans la lagune en vaporetto ou en bateau privé pour se laisser porter par ce lieu unique où la terre et l'eau se confondent, où les traditions sont encore vivantes, se perdra au milieu des calli, callette et campielli où les touristes ne s'aventurent pas toujours, notamment dans le Sestiere de Cannareggio, prendra à plusieurs reprises le traghetto, gondole publique qui permet de traverser pour 0,50 € le Canal Grande à plusieurs endroits, cherchera le Squero di San Trovaso, un des trois ateliers de gondoles en activité à Venise, partira à la découverte de la Giudecca, monde à part où la Venise authentique, celle des petites gens, pêcheurs, retraités, commerces de quartier, est toujours présente.

John Singer Sargent - la piazzettaJohn Singer Sargent - la piazzetta

 


 

 

Enfin, le gourmet que vous êtes n'oubliera pas de se délecter d'un spritz dans un bar ou dans un bacaro (boisson apéritive fétiche de tout Vénitien qui se respecte à base de prosecco et de vermouth) ou d'une ombra (petit verre de vin) en dégustant quelques cicheti (tapas à la mode vénitienne); il n'oubliera pas les plats typiques que sont les bigoli in salsa, i risi e bisi, les sarde in saor, il risotto al nero, la granseola et les uniques (si c'est la saison) moeche (crabes en période de mue, donc sans carapace, qui doivent être mangés frits en une bouchée) ainsi que le radis de Trévise et les asperges de Bassano del Grappa, se rendra chez Tonolo pour son apfelstrudel, réminiscence vivante de l'Occupation autrichienne, aux Gelaterie Grom et Alaska pour des glaces dans l'esprit Slow Food, à la Gelateria Nico sur les Zattere pour se remettre du choc que procure Tiepolo aux Gesuati et terminera par un pèlerinage, dispendieux mais inévitable, chez Florian (impérativement à l'intérieur et non sur la terrasse) sur la Place Saint-Marc, premier caffè de Venise, et où tout se résume et tout se conclut.

Tout cela pour dire que Venise est une expérience unique, car il n'y a pas d'autre Venise, mais aussi parce que chacun a "sa" Venise, personnelle, unique et secrète. Vous ne pouvez pas ne pas y aller ou ne pas y retourner. Bon voyage.

PROGRAMME

Albert Marquet - vue de VeniseAlbert Marquet - vue de Venise

Mercredi 22 mai 2013

Départ de la Gare de Lausanne avec le train direct de 8h18, places en première classe. Pique-nique dans le train organisé par FORUM OPERA. Arrivée à Venise Santa Lucia à 14h40. Départ pour l'hôtel en vaporetto, les bagages étant pris en charge par un transporteur.

Exceptionnellement, FORUM OPERA a retenu cette fois, en raison des problèmes de disponibilité en mai, saison la plus haute de l'année à Venise, et aussi de coût, deux hôtels extraordinaires, appartenant au Groupe Bauer, un des fleurons de l'hôtellerie vénitienne. Le Bauer Palladio est un hôtel incroyable, qui profite de la magie particulière de l'île de la Giudecca. Situé dans un ancien couvent de style palladien, il bénéficie d'un immense jardin, sur lequel donnent les chambres, où vous perdrez la notion du temps. Il y a une navette gratuite entre le Bauer Palladio et le Bauer Palazzo sur le Canal Grande, qui circule jusqu'à 23h55. Le vaporetto public s'arrête tout près de l'hôtel. Le Bauer Palazzo est un des plus beaux hôtels de Venise, installé dans le Palazzo Mocenigo. Les chambres réservées sont situées dans la partie ancienne et non dans celle des années 30 (Bauer Hotel). Elles ont toutes une vue latérale sur le Canal Grande et la lagune, certaines avec balcon. Vous aurez l'impression de vous retrouver au temps des Mocenigo, avec des matériaux de très grande qualité (meubles anciens, verres de Murano, tissus et tentures Rubelli et Bevilacqua). De plus, le Bauer Palazzo se trouve à cinq minutes à pied de la Fenice, en plein coeur historique de Venise.

Installation à l'hôtel. Apéritif de bienvenue et repas, compris, pris en commun.

Nuit au Bauer Palladio et au Bauer Palazzo.

James Abott Mc Neill Whistler - Nocturne in blue and SilverJames Abott Mc Neill Whistler - Nocturne in blue and Silver

Jeudi 23 mai 2013

Après le petit-déjeuner dans les hôtels respectifs, grande journée facultative sur la lagune, à la découverte de cet univers unique qui a été et est encore le liquide amniotique de Venise.

Au vu du rapport personnel de chacun à Venise, les excursions organisées sont destinées à permettre la découverte d'aspects et de lieux moins connus de la ville et de la lagune, voire difficilement accessibles comme l'ile de San Francesco del Deserto. Nous irons à Burano, Torcello et San Francesco del Deserto et nous déjeunerons dans un endroit délicieux, sur une des îles.

Après avoir passé à Murano, nous irons à Torcello (ordre des visites à définir), lieu intemporel où il y a plus de moutons que d'habitants et une ambiance toute particulière. Nous visiterons la cathédrale byzantine Santa Maria Assunta, dont la première construction remonte à 639, avec ses extraordinaires mosaïques, et la Chiesa di Santa Fosca, tout en s'interrogeant sur l'authenticité du trône d'Attila qui parade dans la cour. Nous passerons à Burano et Mazzorbo, villages pittoresques, antithèse des fastes vénitiens. Et nous terminerons (ou commencerons) par San Francesco del Deserto. Les seuls habitants de cette île isolée au coeur de la lagune sont des Franciscains, dont la présence remonte à plusieurs siècles. Selon la légende, saint-François d'Assise y aurait séjourné après un long et difficile voyage en Palestine en 1220. Le saint aurait planté son bâton de pèlerin dans le sol et un arbre aurait poussé à cet emplacement. En raison des conditions de vie difficile et du paludisme endémique, les moines ont dû déserter l'île en 1420 (d'où son nom), pour n'y revenir qu'au XIXème siècle. Lieu sublime de solitude et de méditation, où nous verrons, guidés par un moine, le monastère qui a conservé certains éléments du XIIIème siècle, notamment le tout premier cloître.

Cette journée exceptionnelle, qui vous fera découvrir un tout autre visage de Venise, n'est pas comprise dans le prix du voyage, Elle doit faire l'objet d'une inscription supplémentaire sur le bulletin d'inscription. Si vous êtes intéressés, il faut vous inscrire dès à présent; en effet, faute d'inscriptions suffisantes à la clôture des inscriptions, cette excursion sera annulée et ne sera pas reprise.

Retour à Venise, pour ceux ayant participé à l'excursion, dans le cours de l'après-midi.

Gustave Moreau - VeniseGustave Moreau - Venise

 

haut de page

Le soir, nous nous rendrons tous au Teatro La Fenice pour assister à une représentation de Così fan tutte. C'est un des plus beaux théâtres du monde qui a eu une histoire mouvementée justifiant bien son nom. En 1789, le théâtre San Benedetto du quartier de San Marco de Venise brûle et la noblesse de la ville décide de faire construire une nouvelle salle. Elle est inaugurée le 16 mai 1792 avec un opéra et un ballet I Giuochi di Agrigento de Giovanni Paisiello. En 1832, le théâtre est détruit par les flammes et reconstruit à l'identique en 1836. Giuseppe Verdi y créera de nombreux opéras: Ernani, Attila, Rigoletto, La Traviata et Simon Boccanegra. Après la guerre, La Fenice occupe une place prépondérante dans l'opéra italien et accueille les œuvres modernes de Stravinsky, Britten, Prokofiev etc. En 1996, le théâtre est à nouveau détruit, le 29 janvier, par un incendie criminel. La ville de Venise, aidée par l'État italien, par l'Unesco et par d'importantes donations du monde entier, fait, pour la troisième fois, renaître le théâtre de ses cendres à l'identique — « com'era e dov'era » (comme il était et où il était) — de son luxe d'origine après huit ans de travaux pour soixante millions d'euros.

Dîner libre (tout comme le déjeuner pour ceux ne participant pas à l'excursion lagunaire). Nuit au Bauer Palladio et au Bauer Palazzo.

Francesco Guardi - quatre gondolesFrancesco Guardi - quatre gondoles

Vendredi 24 mai 2013

Petit-déjeuner dans les hôtels respectifs. Journée et déjeuner libres.

Le soir, nous nous rendrons tous au Teatro La Fenice pour assister à une représentation de Don Giovanni.

Dîner libre. Nuit au Bauer Palladio et au Bauer Palazzo.

 

Samedi 25 mai 2013

Après le petit-déjeuner dans les hôtels respectifs, nous nous rendrons au Palazzo Vendramin-Calergi, actuel siège du Casino de Venise en ville, mais surtout dernier domicile de Wagner. Il avait en effet loué tout un étage au Comte Bardi et c'est là qu'il décédera le 13 février 1883. Vous pourrez voir les pièces dans lesquelles il a vécu ainsi qu'un musée, le plus important musée wagnérien hors d'Allemagne.

Puis, départ pour le Teatro La Fenice où nous aurons une visite guidée privée. Déjeuner libre dans les environs de La Fenice. A 15h30, nous assisterons à la Fenice à une représentation des Noces de Figaro.

Après le spectacle, dîner (compris) pris en commun.

Nuit au Bauer Palladio et au Bauer Palazzo.

Paul Signac - la Salute
Paul Signac - la Salute

Dimanche 26 mai 2013

Après avoir pris le petit-déjeuner dans les hôtels respectifs et avoir confié les bagages au transporteur, nous nous rendrons dans le quartier du Ghetto, un lieu extraordinaire de Venise.

A l'époque médiévale, un getto, soit une fonderie, était installé sur cette île, à l'écart de la ville pour limiter les risques d'incendie. Le fait qu'il devienne, du XVI ème au XVIII ème siècle, le quartier juif de Venise, va conférer à ce mot de getto une toute autre signification. En vertu d'un décret de 1516, les juifs vénitiens étaient cantonnés à l'île du Ghetto Nuovo durant la nuit et les fêtes chrétiennes. Le jour, contrairement à ce qui se passait dans la plupart des villes européennes, artisans et bailleurs de fonds pouvaient approvisionner et financer les commerces de Venise. Fuyant les persécutions de l'Inquisition en Espagne, nombre de juifs se réfugièrent dans le Ghetto, où les immeubles gagnèrent en hauteur pour accueilir les nouveaux arrivants, leurs synagogues et les maisons d'édition.

Nous effectuerons une visite guidée du Musée, du quartier, de quelques synagogues, notamment celle espagnole.

Après le déjeuner (compris) pris en commun dans un restaurant typiquement vénitien du Cannareggio, nous retrouverons nos bagages à la gare et prendrons le train direct de 16h20, en première classe, avec une arrivée prévue à Lausanne à 22h42. Dîner libre.

Monnet - palais ContariniClaude Monet - palais Contarini

Conditions
Délai d'inscription au 22 février 2013

(Le voyage est ouverts aux seuls membres de FORUM OPERA qui peuvent obtenir des informations complémentaires par email.)

Le prix du voyage comprend:
- le train Lausanne-Venise et retour en première classe
- le logement en hôtel cinq étoiles (Bauer Palladio) ou cinq étoiles Luxe (Bauer Palazzo)
- les places à la Fenice en première catégorie pour Così et les Noces, en seconde catégorie pour Don Giovanni
- les visites prévues à la maison Wagner, à la Fenice et au Ghetto
- quatre repas, soit le pique-nique dans le train aller, le dîner du premier jour, le dîner du 4ème jour et le déjeuner du dimanche
- un apéritif de bienvenue
- une carte de transport donnant l'accès gratuit à tous les vaporetti et bus de l'ACTV pour une durée de 7 jours
- le transport des bagages de la gare aux hôtels et vice-versa

Le prix du voyage ne comprend pas:
- les repas du deuxième jour
- les repas du troisième jour
- le déjeuner du quatrième jour
- le dîner du dimanche soir dans le train
- les boissons
- les pourboires
- les assurances
- l'excursion lagunaire doit être réglée à l'avance en supplément

Osca Kokoschka - Venise doganaOsca Kokoschka - Venise dogana

IMPRIMER

it | en | de

 
forum opéra sur facebook