séparateurséparateur

Dix incontournables absolus de l'opEra selon...

... ALAIN PERROUX


1. La Calisto, créée au Teatro Sant'Apollinare de Venise le 28 novembre 1651. Francesco Cavalli (1602-1676). J’aurai pu choisir Le Couronnement de Poppée, mais allez, je vais plutôt pousser sur le devant de la scène une œuvre de la même esthétique, légèrement postérieure, et du compositeur qui prend le relais de Monteverdi à Venise : son disciple Francesco Cavalli. Dans La Calisto, qui est son ouvrage le plus souvent repris de nos jours, il y a ce même mélange d’humour débridé et de mélancolie, l’accent étant mis sur un érotisme de chaque instant.
René Jacobs, Concerto Vocale, mise en scène Herbert Wernicke, María Bayo, Marcello Lippi, Hans Peter Kammerer, Graham Pushee, Louise Winter, 2006, 2 DVD Harmonia Mundi.

ariodante

2. Ariodante, créé au Théâtre de Covent Garden de Londres le 8 janvier 1735. Georg-Friedrich Haendel (1685-1759). Parce que c’est peut-être l’opéra seria parfait : respectueux des nombreux codes qui régissent le genre, mais en même temps si théâtral, si inspiré dans sa peinture de six personnages tellement humains. Voici donc l’opéra de Haendel le plus équilibré – Haendel qui est aussi le plus grand compositeur d’opéra de la première moitié du XVIIIe siècle... avec Rameau.
Marc Minkowski, Les Musiciens du Louvre, Anne Sofie von Otter, Lynne Dawson, Richard Croft, Veronica Cangemi, Ewa Podles, 1997, 3 CD, Archiv.

platée

3. Platée, créé à Versailles le 31 mars 1745. Jean-Philippe Rameau (1683-1764).
Rameau, justement, musicien hors-norme, qui parvient à unir la plus haute science à la plus grande sensibilité. Toutes ses tragédies lyriques sont à connaître, malgré des livrets maladroits. Platée se distingue: pas une tragédie lyrique, mais un sommet de bouffonnerie qui moque le grand genre et la nature humaine, servi par un livret habile et une partition endiablée.
Marc Minkowski, Les Musiciens du Louvre , mise en scène Laurent Pelly, Paul Agnew, Mireille Delunsch, Yann Beuron, Vincent Le Texier, Doris Lamprecht, 2004, 2 DVD Arthaus.

 

 

forum opéra

4. Così fan tutte, créé au Burgtheater de Vienne le 16 janvier 1790. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791). S’il faut choisir parmi tous les chefs-d’œuvre de Mozart (pas facile !), alors ce sera Cosi. Parce que c’est le plus humain d’entre eux, le plus nostalgique, le plus sensuel, le plus ambigu aussi. Et qu’il en émane une troublante moiteur méditerranéenne.
R. Jacobs, Concerto Köln, Gens, Fink, Güra, Boone, Spagnoli, Oddone, 1998, harmonia mundi (3 CD).

Tristan und Isolde

5. Tristan und Isolde, créé au Hoftheater de Munich le 10 juin 1865. Richard Wagner (1813-1883).
Tristan et Isolde ne ressemble à rien d’autre. L’amour, la mort, le vertige éperdu du désir, devenus musique et théâtre. On ne se lasse pas de Tristan, on y revient sans cesse, ce qui en fait sans doute l’«œuvre de l’île déserte» par excellence.
C. Kleiber, Staatskapelle Dresde, Price, Fassbaender, Fischer-Dieskau, Kollo, Moll, 1982, DG (3 CD).

don carlos

6. Don Carlos, créé le 11 mars 1867 à l'Opéra de Paris. Giuseppe Verdi (1813-1901). Un Verdi épique, à la fois public et privé, qui explore les complexités sans fin de ses personnages tout en se pliant à (et en tirant profit de) la tradition du grand opéra à la française. Car Don Carlos ne se conçoit que dans sa version d’origine en français et en cinq actes, bien sûr!
Antonio Pappano, Orchestre de Paris, mise en scène Luc Bondy, José van Dam, Roberto Alagna, Thomas Hampson, Karita Mattila, Waltraud Meier, 2003, 1 DVD NVC Arts.

Don Carlos

 

 

 

 

Le dit de la ville invisible de Kitège

7. Le dit de la ville invisible de Kitège, créé le 7 février 1907 au Théâtre Mariinski de Saint-Pétersbourg. Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908).
Chef d’œuvre de l’opéra russe trop méconnu sous nos latitudes, Kitège est une imposante fresque à la fois historique et légendaire, mystique et onirique, dotée d’une musique d’un lyrisme absolu, avec un final hors du temps et de l’espace à vous arracher des larmes.
Marc Albrecht, Netherlands Philharmonic Orchestra, mise en scène Dmitri Tcherniakov, Vladimir Vaneev, Maxiim Aksenov, Svetlana Ignatovich, John Daszak, Alexey Markov, 2014, 2 DVD Opus Arte.

8. Pelléas et Mélisande, créé le 30 avril 1902 à l’Opéra-Comique. Claude Debussy (1862-1918). Le chef-d’œuvre absolu, dans un enregistrement où l’orchestre est idéal de profondeur, de plasticité, de couleurs...
Herbert von Karajan, Orchestre Philharmonique de Berlin, Richard Stilwell, Frederica von Stade, José van Dam, Nadine Denize, Ruggero Raimondi, 1978, EMI.

ie Gezeichneten

9. Die Gezeichneten, créé le 25 avril 1918 à l’Alte Oper de Francfort. Franz Schreker (1878-1934).
Un véritable chef-d’œuvre oublié. Enfin pas tout à fait : l’ouvrage est de plus en plus souvent mis à l’affiche. Il faut dire qu’il nécessite des chanteurs costauds, des petits rôles nombreux et un orchestre pharaonique.
Kent Nagano, Deutsches Symphonie Orchester Berlin, mise en scène Nikolaus Lehnhoff, Robert Brubaker, Anne Schwanewilms, Robert Hale, Michael Volle, Wolfgang Schone, Mel Ulrich, 2006, DVD Unitel

folies

10. Follies, créé le 4 avril 1971 au Winter Garden Theatre de New York. Stephen Sondheim (1930-)
Et pour terminer, une œuvre-culte du plus grand compositeur de comédie musicale encore vivant : Stephen Sondheim. Son chef-d’œuvre créé en 1971, Follies, rend hommages aux grandes revues de l’entre-deux-guerres, tout en jetant un regard amer sur les Trente Glorieuses. C’est une somptueuse vanité théâtrale, entre pastiche et mélancolie.
David Charles Abell, Orchestre de l’Opéra de Toulon, mise en scène d’Olivier Benezech, Graham Bickley, Liz Robertson, Charlotte Page, Nicole Croisille, 2015, 1 DVD, Bel-Air Classiques.

vers le haut

IMPRIMER

it | en | de

 
forum opéra sur facebook