Arte Concert


Walter Braunfels : Les Oiseaux
A l'Opéra national du Rhin

145 min - jusqu'au au 04/02/2023
Enregistré le 27 janvier 2022 à l'Opéra national du Rhin. 

Avec : Marie-Ève Munger (Le Rossignol) • Tuomas Katajala (Bonespoir) • Cody Quattlebaum (Fidèlami) • Josef Wagner (Prométhée) • Christoph Pohl (La Huppe) • Julie Goussot (Le Roitelet) • Antoin Herrera-López Kessel (L'Aigle)
Mise en scène : Ted Huffman • Direction musicale : Aziz Shokhakimov • Orchestre : Orchestre philharmonique de Strasbourg • Direction de chœur : Alessandro Zuppardo • Choeur : Chœur de l'Opéra national du Rhin • Chorégraphie : Pim Veulings • Scénographie : Andrew Lieberman • Costumes : Doey Lüthi • Lumière : Bernd Purkrabek

Deux compagnons en quête d’art et d’amour, un royaume des oiseaux aussi coloré que fantastique… Au premier abord, l’opéra postromantique Les Oiseaux de Walter Braunfels a tout d’une aventure amusante et enchanteresse ! Pourtant, les allusions à la Première Guerre mondiale donnent à l’œuvre une dimension plus profonde… L’Opéra national du Rhin présente Les Oiseaux dans sa création française. Ce n’est ni un documentaire sur nos chers amis volatiles ni le remake du célèbre thriller d’Hitchcock. Les Oiseaux, c’est l’œuvre-clé du compositeur allemand Walter Braunfels et une adaptation lyrique de la comédie éponyme d’Aristophane. Walter Braunfels se consacre à la composition au début du XXe siècle. Il s’inscrit ainsi dans une époque charnière où le postromantisme et l’impressionnisme cohabitent avec la musique moderne, le néo-classicisme et autres nombreux genres naissants. Le compositeur se voit héritier du postromantisme à la Strauss. Mais, dès 1933, le Troisième Reich condamne Walter Braunfels à la censure en raison de ses origines juives. Longtemps tombé dans l’oubli, le compositeur connait aujourd’hui une popularité grandissante, toujours portée par son œuvre phare. L’opéra présente l’histoire de Fidèlami et Bonespoir, deux compagnons las de la société humaine recherchant du renouveau auprès du royaume des oiseaux. Là-bas, Bonespoir se laisse envoûter par le Rossignol, tandis que Fidèlami voit l’ambition humaine le gagner rapidement : il convainc le roi Huppe de bâtir une imposante cité dans les cieux. Celle-ci intercepterait les fumées des offrandes humaines destinées aux dieux qui, affamés, seraient alors contraints de se soumettre à l’autorité des oiseaux. Toutefois, la prise de pouvoir semble bien ne pas prendre la tournure espérée : la colère des dieux se fait entendre et bientôt, la guerre est déclarée ! Écrit entre 1913 et 1919, le récit résonne particulièrement bien avec les circonstances politiques dans lesquelles il a été conçu. La guerre entre les oiseaux et les dieux est montrée comme la conséquence des aspirations au pouvoir de Fidèlami. Le combat montré sur scène ne manque pas de rappeler la Première Guerre mondiale et la critique de l’orgueil politique humain est manifeste. En inscrivant Les Oiseaux à l’affiche, l’Opéra national du Rhin donne à Braunfels ses lettres de noblesse : plus de cent ans après sa création mondiale, voilà la toute première représentation de cet opéra en Hexagone. Cette première française est signée Ted Huffman, un metteur en scène américain habitué des créations et des œuvres rarement jouées. À la baguette, Aziz Shokhakimov, jeune chef d'orchestre ouzbek et depuis 2021 nouveau directeur musical et artistique de l'Orchestre philharmonique de Strasbourg. Il dirige son orchestre pour la première fois à l’Opéra National du Rhin.

Arte Concert


Haendel : Alcina
Diego Fasolis - Opéra de Lausanne

40 min, jusqu'au 15/10/2022
Enregistré le 6 mars 2022 à l'Opéra de Lausanne.

Avec : Oronte / Juan Sancho • Melisso / Guilhem Worms • Bradamante / Marina Viotti • Ruggiero / Franco Fagioli • Morgana / Marie Lys • Alcina / Lenneke Ruiten • Oberto / Ludmila Schwartzwalder Mise en scène : Stefano Poda • musicale : Diego Fasolis • Orchestre : Orchestre de Chambre de Lausanne • Direction de chœur : Antoinio Grteco • Choeur de l’Opéra de Lausanne • Chorégraphie : Stefano Poda • Livret : Antonio Fanzaglia • Scénographie : Stefano Poda • Costumes : Stefano Poda • Lumière : Stefano Poda

La magicienne Alcina attire des hommes sur son île avec son chant envoûtant. Elle les séduit, mais une fois lassée, elle les métamorphose en rochers, en plantes ou en bêtes sauvages. Ruggiero est l’objet de son plaisir du moment. La fiancée de ce dernier, Bradamante, s’est lancée à sa recherche… Ce chef-d'œuvre de l'opéra baroque a été créé en 1735. La magicienne Alcina a fait de son île un véritable paradis. Elle n’a de cesse d’attirer des hommes dans son palais pour en faire ses amants. Quand elle se lasse, elle les métamorphose en bêtes sauvages, en plantes et même en rochers. C’est Ruggiero qui partage sa couche actuellement. La magicienne ignore qu’il est fiancé, et lui-même, tombé sous le charme d’Alcina, l’a oublié. Bradamante, sa bien-aimée, débarque sur l'île pour le retrouver. Travestie en homme, elle est accompagnée de son mentor Melisso. La première créature qu'ils rencontrent s’éprend sur-le-champ du jeune « chevalier ». Il s'agit de Morgane, la sœur d’Alcina. L’arrivée de ce rival attise la jalousie d’Oronte, l’amant de Morgana… Orlando furioso, le poème épique de l’Arioste publié en 1516 est un jalon de la Renaissance italienne qui a inspiré d'innombrables artistes, peintres, sculpteurs et musiciens. Le combat de Charlemagne contre les Sarrasins forme la trame de cette épopée. Parmi les nombreuses scènes secondaires se trouve l'île d'Alcina où des chevaliers de l’armée de l’empereur disparaissent mystérieusement. La fidèle et valeureuse Bradamante parviendra à sauver Ruggiero et à rompre le sortilège, ramenant ainsi les autres victimes à la vie. Haendel avait utilisé un texte inspiré d’une interprétation de la version de l’Arioste. Et il avait acheté en Italie le livret d’un opéra de Riccardo Broschi, L'Isola di Alcina. Georg Friedrich Haendel, originaire de Halle en Allemagne et contemporain de Jean-Sébastien Bach, avait séjourné plusieurs années en Italie avant de devenir le compositeur attitré de la famille royale anglaise. Le prince-électeur de Hanovre et futur roi d'Angleterre le fait venir à sa cour en Allemagne en 1710 en tant que maître de chapelle, puis l'emmène avec lui en Angleterre. Sous le règne de George Ier et de son successeur George II, la carrière de Haendel atteint des sommets insoupçonnés. Mais à la création de son opéra « magique » Alcina, il n’est plus au faîte de sa gloire. La Royal Academy, son principal mécène, est dissoute en 1733. Par ailleurs, le public londonien préfère désormais les œuvres en langue anglaise aux opéras italiens. Avec Alcina, Haendel parvient néanmoins à conquérir encore une fois le public. La première représentation est donnée en 1735 au Théâtre Royal de Covent Garden, inauguré peu de temps avant. 

Opéra enregistré le 6 mars 2022 à l'Opéra de Lausanne.

Arte Concert


Kurt Weill : LES SEPT PÉCHÉS CAPITAUX 
Opera North

40 min - jusqu'au au 29/10/2022


DISTRIBUTION
Anna I : Wallis Giunta - Anna II : Shelley Eva Haden - Père : Campbell Russell - Frère : Stuart Laing - Mère : Dean Robinson - Frère : Nicholas Butterfield - Orchestre : Orchestra of Opera North - Musique : Kurt Weill  -Texte : Bertolt Brecht, traduction en anglais par Michael Feingold - Direction musicale : James Holmes - Mise en scène : Gary Clarke - Décors : George Johnson-Leigh - Costumes : George Johnson-Leigh, Stephen Rodwell - Lumières : Mike Lock - Production vidéo : Jonathan Haswell

Voici Anna et Anna : une personne, deux personnalités. Envoyées au loin pendant sept ans afin de gagner l'argent dont leur famille a besoin, elles parcourent sept villes, de Philadelphie à San Francisco, et rencontrent sur leur route paresse, orgueil, colère, gourmandise, luxure, avarice et envie. En chemin, elles dansent, chantent et se disputent tout en supportant les commentaires sarcastiques de leur famille. Composé et créé à Paris en 1933, Les sept péchés capitaux devait être la dernière collaboration entre le compositeur Kurt Weill et le dramaturge Bertolt Brecht. Ensemble, ils avaient remporté un vif succès avec L'Opéra de quat'sous en 1928, mais leur relation s'est dégradée alors qu'ils travaillaient sur Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny en 1930. Pour Brecht, Weill était trop rêveur et sa musique ne pouvait se passer de mots, sans quoi elle n’était pas pertinente. La pièce peut donc être considérée comme une parfaite métaphore de la relation qui s’étiole entre Weill et Brecht. Elle fonctionne également à bien d'autres niveaux : comme une critique du capitalisme, de l'église et de la façon dont les femmes sont traitées dans cette société.

L'HISTOIRE
Introduction
Anna I plante le décor, expliquant la relation entre elle et Anna II (qu'elles sont en fait une seule personne) et leur tâche - voyager et gagner assez d'argent pour que leur famille en Louisiane puisse construire une petite maison sur le fleuve Mississippi.
Paresse
Les parents d'Anna remarquent qu'elle a toujours été paresseuse. La famille fait une prière pour que Dieu garde Anna sur le chemin qui mène à la prospérité et au bonheur.
Orgueil
Anna I et Anna II arrivent à Memphis et trouvent un emploi de danseuse de cabaret. Anna II essaie d'en faire un art, mais elle est grondée par Anna I, car ce n'est pas ce que recherchent les clients qui paient. Elle doit abandonner sa fierté pour leur donner ce qu'ils veulent...
Colère
Anna I et Anna II sont maintenant à Los Angeles. Anna II est témoin d'actes de cruauté et se révolte contre l'injustice, mais Anna I lui rappelle qu'une telle colère la rendra inemployable, elle doit donc la mettre de côté...
Gourmandise
La famille a reçu une lettre d'Anna à Philadelphie. Le contrat d'Anna précise qu'elle ne doit pas prendre de poids. Ils rappellent qu'elle aime manger mais lui font confiance pour se rappeler qu'un contrat est un contrat.
Luxure
À Boston, Anna I et Anna II ont attiré un riche admirateur, mais Anna II aime un autre homme, qui est pauvre. Anna I fait remarquer que l'amant riche ne tolérera pas l’infidélité, et qu'elles ont besoin de l'argent. Anna II se rebelle, mais cède à contrecœur.
Avarice
La famille apprend qu'Anna est à Baltimore. Des hommes se suicident pour elle, ce qui augmentera sa capacité de gain, mais ils craignent qu'elle ne devienne trop gourmande. Ils espèrent qu'elle ne se rendra pas trop impopulaire pour gagner de l'argent.
Envie
À San Francisco, Anna II est épuisée et envie ceux qui n'ont pas à travailler dur. Anna I prêche la nécessité de renoncer au plaisir et promet une récompense future. La famille est d'accord, affirmant qu'un contrôle strict de soi est le chemin qui mène à la gloire.
Final
Anna I et Anna II retournent en Louisiane après sept ans. La maison est bâtie.

Enregistré le 21.11.2020